Pages Navigation Menu

Compte rendu de la Biennale EUPJ de Prague

Nous étions quatre représentants de Keren Or à la Biennale EUPJ Regeneration – Building the Future qui s’est déroulée à Prague du 26-29 avril dernier, moi-même, Haïm Casas, Suzette Slama et Daniela Touati, venue essentiellement pour la réunion rabbinique.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée dans l’imposante salle Smetana avec discours, présentation et la participation de la chorale de l’école Lauder. Pour ces communautés tchèques, renaissantes après les décennies ‘d’oubli’ imposé par le nazisme et le communisme, quelle manière splendide de ramener les enfants que cette chorale où ils chantent des chants et prières de notre tradition.

Les nombreux ateliers pendant le colloque étaient l’occasion pour les 350 délégués, dont 100 inscrits dans le séminaire jeunes, de se pencher sur un vaste champ de thèmes. Les conférences plénières étaient tournées vers la nature de l’antisémitisme grandissant de nouveau en Europe et autour de la relation entre Israël et la Diaspora.

Lors de l’AG annuelle qui clôturait la biennale, la position de Chair est passée de Miriam Kramer qui terminait ses deux mandats de trois ans, à Sonja Guentner, jusque-là, une des Vice-Chair et préalablement à la tête de l’assemblée allemande. Sonja devient la première représentante de l’Europe continentale à occuper cette position.

Autre fait marquant et très émouvant lors de cette AG, l’attribution à Rabbi François Garaï, du Fellowship of Leo Baeck College, par son doyen Rabbi Charles Middleburgh. Ce titre est attribué aux anciens élèves du collège 25 ans après leur ordination et à titre très exceptionnel à d’autres personnes non issus de ce séminaire, pour services rendus au judaïsme libéral et progressiste. C’est le cas pour Rabbi François, avec la création du GIL où il officie depuis 49 ans et l’aide à la création de plusieurs communautés libérales en France, dont Grenoble et Lyon. Il a eu la surprise de voir présents ses deux enfants pour l’entourer et entendre un bel éloge de la part d’Alexandre Demnitz, président du GIL et un des VP de la EUPJ.

Photos et rapport sur le site du collège : http://lbc.ac.uk/9581-2/.

Pour ma part, j’ai été particulièrement interpellée par deux séances plénières et un atelier consacrés aux relations entre nos communautés en diaspora et l’Etat d’Israël. L’atelier était l’occasion d’entendre notamment un des avocats israéliens s’occupant des migrants et de leur accueil. Là, comme dans les séances plénières, l’appel était clair : il y a interdépendance entre nos communautés et celles en Israël, et un besoin, voire un devoir, de faire entendre nos valeurs et notre éthique dans la gestion des problèmes auxquels l’état moderne est confronté.

Pour Rabbi Haim, c’était surtout l’occasion de faire connaissance avec autant des délégués que possible, de tisser des liens internationaux avec ces délégués venus de 28 pays différents ainsi que d’engager des conversations approfondies avec ses collègues européens.

Celia Naval
Vice-Présidente Relations extérieures Keren Or ; représentante France EUPJ.