Pages Navigation Menu

Communiqué Arzenou France et Assemblé du Judaïsme Libéral

La décision du gouvernement israélien de geler la mise en œuvre de l’accord sur le Kotel constitue une menace pour l’unité du peuple juif et pour le sionisme. Israël se construit d’engagements multiples et de grandes idées audacieuses, de textes anciens aux prières d’aujourd’hui, de Théodore Herzl à la déclaration Balfour et la Loi du Retour, de David Ben Gourion à la guerre des Six Jours, des kibboutzim et des mochavim jusqu’à la « start-up nation hi-tech ». Aucun groupe n’a le monopole de la légitimité juive et seulement une société pluraliste qui reconnaît la diversité des sensibilités religieuses peut espérer construire un avenir juif florissant.

 
Des juifs progressistes du monde entier ont massivement contribué à la sécurité physique de l’Etat d’Israël, son dynamisme économique et sa créativité culturelle. Des juifs de la Diaspora, quelle que soit leur affiliation religieuse, sont exposés aux dangers de nouvelles formes d’antisémitisme et se trouvent en première ligne de la lutte contre le BDS et la délégitimation d’Israël. Des synagogues libérales de France transmettent avec enthousiasme les valeurs traditionnelles du judaïsme, enseignent les principes de la déclaration d’Indépendance d’Israël et le rêve d’Herzl d’une société exemplaire.

 
L’Assemblée du Judaïsme Liberal (AJL) et Arzenou France se joignent aux dirigeants de l’Agence Juive, de l’Union Mondiale du Judaïsme Progressiste, et d’Arzenou Olami pour exiger du gouvernement du Premier Ministre Netanyahu le respect de ses engagements relatifs à l’accord du Kotel, ou mieux encore, d’adopter une nouvelle approche qui ouvrirait le Kotel a toutes et à tous, sans distinction, comme c’était le cas avant 1948.

 

Stéphane Beder, Président, Assemblée du Judaïsme Libérale de France

 
Robert Ley, Président, Arzenou France.