Pages Navigation Menu

Chavouot à Keren Or – bilan

Pierre précieuse, mère sublimée, reine du foyer… sont les qualificatifs donnés aux femmes dans les trois religions.

Et pourtant… elles ne sont guère visibles dans les postes importants…

Et pourtant… rien dans les textes ne leur interdit l’accès aux postes élevés…

Et pourtant… au 19ème siècle, l‘Haskala, mouvement de pensée juif fortement inspiré du mouvement des Lumières, ouvre le judaïsme à de nouvelles idées et la première femme accède au rabbinat en 1930.

Comment se fait-il qu’ayant les mêmes textes, certains disent que c’est contraire à la loi et d’autres que c’est dans l’esprit de la loi ?

Les femmes feraient-elles peur aux hommes qui ont ainsi pris le pouvoir de lire et d’interpréter les écritures sans se soucier de ce que pourrait apporter une vision féminine de cette lecture ?

Et en quoi la lecture spécifiquement féminine pourrait-elle être différente de celle des hommes ?

N’y a-t-il pas complémentarité dans les façons d’être des hommes et des femmes ?

Ne faut-il pas dissocier le couple homme-femme de celui de masculin-féminin ?

 

Ce sont ces questions que se sont posées Brigitte Frois, Sylvaine Landrivon et Nadia Bouatil.

Et, ce soir, elles ont proposé leur réflexion.

Après leurs exposés très enrichissants et documentés ellesont répondu aux questions de l’auditoire, notamment une concernant la fin de l’âge d’or des femmes au 14ème siècle dans les 3 religions : les difficultés politiques, économiques et sanitaires (la peste, les guerres et l’Inquisition) ont fait que les hommes ont repris le pouvoir et l’ont bien gardé !

Puis, le pasteur Jean Pierre Sternberger a proposé un diaporama d’œuvres iconographiques autour de la meguilah de Ruth, œuvres de peintres plus ou moins connus comme Chagall, Katz, Steinart. On rappelle qu’à Chavouot, le rouleau de Ruth est lu.

Après l’office de la Havdalah et le début de la fête de Chavaout, un repas très joyeux et animé a été partagé, repas composé de nombreux plats cuisinés par les convives et tous plus savoureux les uns que les autres.

La soirée s’est terminée par le commentaire de la michna 1-1 du traité des Pères fait par le Rabbin Haim Casas.

Merci à tous les participants, en particulier à Brigitte, Sylvaine, Nadia, Jean-Pierre, Rosemarie, Paule, Christel et Daniel.

Chavouot1